Les simulateurs de vol dans la salle de classe

A SOS DEVOIRS, nous traitons de nombreuses questions en Physique et nos enseignants savent qu’une approche interactive et pratique permet de consolider acquis et connaissances. L’aéronautique est un excellent domaine pour mettre en pratique le principe de Bernouilli, les lois de Newton, les concepts de la poussée, la portance, la trainée et le poids, la mécanique du mouvement, l’accélération, la vitesse et le mouvement angulaire pour ne citer qu’eux.

Si vos élèves ont accès à des tablettes de type iPad ou Android, ils pourront télécharger de nombreux simulateurs de vol de différents niveaux. Nous en avons évalué trois pour vous !

airplaneNiveau débutant : Airplane!

Ce simulateur de base propose d’effectuer des missions d’île en île et d’accumuler des points pour chaque mission menée à terme. Avec ces points, on pourra acquérir de nouveaux appareils. On peut donc voler en Cessna, en Lear 60, B17, Boeing 747, Zeppelin ou Concorde.

Les commandes et indicateurs sont très simples :

  1. L’accélérateur
  2. Le contrôle des ailerons par un simple bouton
  3. Trois indicateurs : vitesse, orientation NSEO et l’altitude.

Ce simulateur permettra d’accumuler un très grand nombre de points grâce au dirigeable Zeppelin dont le contrôle est très différent de celui d’un avion. Pour se poser, il faut arriver à une vitesse quasi-nulle et effectuer une chute contrôlée vers le sol sans rien heurter et sans dépasser certaines valeurs. Un bel exemple de planification de la vitesse lors du trajet !

f18carrierNiveau intermédiaire : F18 Carrier Landing Lite

Comme l’indique l’application : « Se poser sur un porte-avions est l’une des prouesses les plus délicates à exécuter pour un pilote de chasse. Le pont ne mesure que 150 mètres de long, juste assez pour arrêter votre F/A-18 Hornet. » – En effet cette application vous propose de vous poser soit sur un porte-avions soit sur une piste d’aéroport avec votre appareil. Dans la version gratuite, c’est le F18 qui sera votre appareil de vol.

L’application utilise le gyroscope de votre appareil pour contrôler l’appareil : vous pouvez donc piloter l’avion en déplaçant physiquement votre tablette ou téléphone.  Avant d’entamer votre mission, vous devez calibrer votre appareil pour qu’il détermine l’horizon.

Les commandes complètes de l’appareil :

  1. L’accélérateur
  2. Un aérofrein
  3. Le contrôle des volets
  4. Le système d’atterrissage et le contrôle du train d’atterrissage
  5. Un bouton caméra pour les angles de vue : de l’intérieur, de l’extérieur de l’appareil etc
  6. Un indicateur de vitesse et d’altitude, un radar qui indique la cible, la distance qui vous sépare de la cible envisagée.

F18 Carrier Landing offre aussi plusieurs tutoriels d’entrainement, un mode en vol libre et la possibilité d’acheter d’autres appareils (MIG-29, Grumman F-14, Grumman C-2, McDonnell Douglas AV-88, Lockheed Martin F35 …) dans la version complète du logiciel. Vous aurez aussi l’option d’effectuer des missions de nuit et par mauvais temps !

infiniteNiveau avancé : Infinite Flight – Simulateur de vol par Flying Development Studio LLC

Comme l’indique la page de l’application : « Découvrez un véritable simulateur de vol au creux de vos mains. Infinite Flight vous permet de vivre l’expérience de vol la plus complète sur appareils mobiles, que vous soyez un débutant curieux ou un pilote accompli. Pilotez un grand nombre d’avions ultra détaillés et optez pour la configuration de poids de votre choix. Survolez le monde entier de jour comme de nuit et par tous les temps. Affinez vos talents de pilote et scrutez votre environnement de vol grâce au système de caméra et de rediffusion avancé. »

  1. L’accélérateur
  2. Le temps de vol,
  3. L’altitude, la vitesse, l’accélération verticale
  4. Mode pilotage automatique
  5. Train d’atterrissage, freins
  6. Volets et aérofreins
  7. Une bande audio réaliste avec messages de la tour de contrôle

navetteComme pour F18 Carrier, on doit calibrer son appareil avant d’effectuer la moindre manœuvre. Il faut dire que le réalisme de ce simulateur est assez impressionnant et que les tutoriels sont plus que bienvenus. Attention à ne pas caler en vol et effectuez vos manœuvres avec délicatesse !

Parmi tous les appareils, l’un des plus intéressants reste la Navette spatiale américaine, aujourd’hui mise à la retraite mais encore vivante dans ce jeu. Cet appareil peu ordinaire n’a qu’un seul plan de vol possible : réaliser un atterrissage. Vous commencez la descente a 18 000 pieds (5500 m) et vous devez planer jusqu’à la bonne piste de la Andrews Air Force Base en Californie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *