Quand l’Internet se referme sur nous

Le projet SOS DEVOIRS serait impossible à concevoir sans l’Internet et plus particulièrement le Web. À la fois comme support technique mais aussi comme ressource de contenus et d’applications.

Depuis toujours, nos enseignantes et enseignants sont formés à la consultation critique du Web et la capacité de générer des groupes de mots-clefs aboutissant à une recherche optimale. Nous partageons régulièrement nos habiletés avec nos élèves car souvent ceux-ci sont perdus devant l’énormité de la tâche que peut engendrer une simple recherche (5,7 million de pages pour le mot « multiplication » par exemple).

Un nouveau problème s’offre à nous aujourd’hui. Comme l’illustre parfaitement la présentation d’Eli Pariser sur les nouvelles tendances du Web [TED], nous devons faire face désormais à une nouvelle réalité : celle du contenu sur mesure.

Saviez-vous que Facebook ne vous montre qu’un nombre limité et choisi de vos amis ? Le résultat est simple : vous ne verrez plus que ceux avec lesquels vous interagissez le plus.

Google offre depuis un certain temps, du contenu sur mesure selon vos recherches passées, les liens que vous consultez le plus, votre emplacement géographique, votre langue d’utilisation, soit une cinquantaine de paramètres. Vos résultats de recherche ne seront pas les mêmes que ceux de votre voisin, encore moins ceux d’un utilisateur dans un autre pays. Et nous ne parlons pas de la censure

Ces filtres, de plus en plus nombreux, sont en train de fabriquer une expérience Web individualisée et à petite échelle, tout le contraire du contenu universel auquel nous croyons avoir accès.

Au-delà des adaptations de contenus, nous devons aussi faire face aux filtres qui bloquent, interdisent ou redirigent les requêtes. Dernier exemple en date, le grand fédérateur de blogs politiques des Etats-Unis, le Huffington Post ne propose désormais qu’une version « Canadienne » aux lecteurs présents au Canada. Même chose avec de nombreux sites de chaînes télévisées ou de contenu télévisuel. Hulu.com est interdit aux non-Américains. Le service Pluzz.fr, avec tous les contenus de la télévision française, bloque l’accès à ceux qui ne sont pas en France.

L’internet se refermerait-il sur nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *